Inspiration: Dans les coulisses

Rendez-vous beauté

Violette : de Paris au monde entier.

AAvez-vous déjà rêvé de surprendre la conversation de deux icônes du style et de découvrir leurs secrets mode et beauté ? Nous allons exaucer ce vœu. Notre Global Beauty Director, Violette, a rencontré Garance Doré, photographe, illustratrice, auteure et star de la sphère mode pour parler de la vie, d’amour et du charme à la française sur le podcast de Garance, Pardon My French. Retrouvez dans cet article les grands moments de cette conversation sélectionnés par Violette.

L’importance d’être fière de son travail…
J’ai toujours été très dure avec moi-même. Aujourd’hui, je suis très heureuse car j’arrive à laisser de côté mon égo quand je travaille. Je suis fière de moi, j’ai une bonne opinion de moi-même et j’ai de l’assurance, mais ce n’est pas de l’égo. Je suis la première sur un plateau de tournage à dire qu’un maquillage est loupé, qu’il faut en changer et tenter autre chose.

Ce qui l’a choquée dans l’industrie de la beauté…
Ce qui m’a choqué c’est qu’on ne considérait pas qu’une makeup artist pouvait être stylée et jolie car ce n’était pas elle le mannequin ou le modèle du jour. Je n’ai jamais compris pourquoi. On m’a rapporté des commentaires sur ma tenue. Pourtant je ne me mettais pas sur mon trente-et-un. Je portais un jean, un t-shirt, du rouge à lèvres et un chapeau, j’avais une jolie mallette et toujours les ongles manucurés, c’est tout, rien d’extraordinaire. Je prenais simplement soin de moi.

De l’importance d’être bien entourée et soutenue…
Il faut s’entourer de gens qui croient en nous. C’est parfois difficile d’avoir toujours une bonne image de soi, alors c’est vraiment utile de pouvoir la retrouver dans les yeux de quelqu’un d’autre.

Comment elle a rejoint Instagram…
Je l’ai fait tard dans ma carrière. J’ai fait beaucoup de rédactionnel et de photo pendant des années, et c’est grâce à Emily Weiss (fondatrice de Into the Gloss) que je suis sur Instagram. Elle a pris mon téléphone et a déclaré de but en blanc : « Il faut absolument que tu te mettes sur ce nouveau réseau, c’est une nouvelle appli. » Et je me suis dit : « Quoi ? Instagram ? C’est un truc pour calculer son poids ? ». C’est Emily qui a trouvé mon pseudo Instagram, @violette_fr. Et je me suis laissée séduire, c’est amusant de savoir que c’est elle qui m’a lancée sur ce réseau.

En France, on apprend à prendre soin de nos atouts, à capitaliser sur ce que nous a donné la nature.

Ses débuts sur YouTube…
L’aventure YouTube est partie d’une réflexion étrange il y a environ un an. Je jette toujours un œil sur Instagram au réveil, après ma séance de méditation. Un matin, je faisais défiler tous ces tutoriels sur Instagram et je me suis rendu compte que je ne pouvais m’identifier à aucun d’entre eux. Je suis sûre que je ne suis pas la seule femme à ne pas me reconnaître dans tout ce contouring et ce maquillage. C’est agréable de regarder une femme se maquiller, il y a sûrement quelque chose de poétique dans ce rituel. Fabian (le réalisateur de Violette) était à New York avec un ami, alors je leur ai demandé de me filmer en train de me maquiller dans la voiture. Ils m’ont dit que c’était impossible, que la lumière serait horrible, mais je leur ai répondu que ça ne me dérangeait pas, parce que c’est comme ça dans la vraie vie.

Ses priorités…
Ma priorité, c’est d’être heureuse. Ce qui me rend heureuse, c’est d’être sereine et d’aimer mon travail, faire ce qui me plaît et y prendre du plaisir. Si je ne prends pas de plaisir dans mon travail, j’en change.

La beauté à la française…
J’essaye de la diffuser au maximum. En France, on apprend à prendre soin de nos atouts, à capitaliser sur ce que nous a donné la nature. On ne se fait pas de brushing de folie, mais on utilise des après-shampoings et des masques capillaires de qualité. On n’abuse pas des injections ou des opérations, mais on s’offre un formidable soin du visage chaque semaine et on mange sainement.

Sa collaboration avec Estée Lauder…
Le simple fait que cette marque ait été créée par une femme, à une époque où seuls les hommes pouvaient monter leur entreprise et qu’elle soit encore aujourd’hui l’une des plus puissantes compte beaucoup pour moi. Après les élections américaines, comme toutes les femmes ici, j’ai ressenti le besoin de soutenir d’autres femmes. Alors, pour moi, c’est symbolique et primordial de représenter l’une des plus grandes marques américaines, créée par une femme. Je me suis dit : « on y va, on le fait », et j’en suis extrêmement fière !

Pour découvrir la conversation dans son intégralité, téléchargez le podcast de Garance ici.

Achetez les produits

Top